Festival du Cinéma Israélien à Cannes

.

Le Festival du Cinéma Israélien à Cannes, deuxième édition  se déroulera du jeudi 3 au mardi 8 Mars 2016 dans les cinémas de Cannes et du Cannet: Arcades, Olympia, Cannet-Toiles.

La séance d'ouverture aura lieu le jeudi 3 mars 2016 avec la projection d’Ô Jérusalem d’Elie Chouraqui, en présence du réalisateur.

Ce Festival a lieu avec le soutien du Consul Général d'Israël à Marseille, sous le haut patronage de: 
La Mairie de Cannes, MM. David Lisnard, Maire et Frank Chikli, Adjoint,  
M. Gérard Bavard, Président du Consistoire Israélite de Cannes et sa Région,
M. David Moyal, Rabbin de Cannes, 
Le Père Abbé Vladimir, Abbaye des Moines de Lérins. 

Line Toubiana, notre directrice artistique, journaliste de cinéma à Radio Judaïques FM, a concentré le festival sur 6 films en y associant des court-métrages de l’école de cinéma Sapir, située à Sderot,  réputée pour sa liberté d’expression et de création.

Brochure du Festival Israélien (dernière mise à jour 3 Mars) pour téléchargement sur tablettes et smartphones
brochureCIC2f.pdf
Document Adobe Acrobat [1.3 MB]
Programme du 2° Festival Israélien à Cannes
jeudi 3 mars 19h Olympia Ô Jérusalem d’Elie Chouraqui, en sa présence avec débat vostf 2h08
vendredi 4 mars 19h15 Arcades The kind words de Shemi Zarhin vostf 1h58 avant-première

samedi 5 mars 13h45

Olympia

Les citronniers d’Eran Riklis vostf 1h46
dimanche 6 mars 10h30 Arcades This is my land de Tamara Erde, en sa présence avec débat vostf 1h30 avant-première
lundi 7 mars 19h15 Olympia Fauda d’Assaf Bernstein vostf 1h30 avant-première
mardi 8 mars 19h15 Arcades Mister Gaga, sur les pas d'Ohad Naharin de Tomer Heyman vostf 1h30 avant-première

Tarif 6,50€ en soirée, 4,50€ le matin, 
Pass toutes séances individuel 30€, couple 50€, donnant droit à la gratuité sur 5 festivals en  2016, gratuit pour les membres Ciné Croisette.
Le Pass toutes séances est en fait la carte de membre 2016 qui permet d’accéder donc gratuitement aux séances des 4 autres festivals de 2016 :
Tunisien, Chinois,  Québécois, Japonais, (soit plus de 35 films !), habituellement gratuit pour les membres Ciné Croisette.
Le programme détaillé avec les horaires est disponible sur le site www.cinecroisette.com et à la caisse des cinémas Olympia et Arcades.
Renseignements : Ciné Croisette : Tél. 06 99 94 31 87,
Courriel: cinecroisette@gmail.com, site www.cinecroisette.com

Les Festivités

(Réserveés aux membres. Si vous n'êtes pas membre, prendre votre carte de membre avant 30€/personne 50€/couple)

 

- Cocktail d’ouverture le 3 mars après le film d'ouverture, spécialités israéliennes au Salon Jaune de la Mairie, nombre de places limitée à 60 personnes. Coût 10€/personne,
 
- Dimanche 6 mars après midi Concert Ensemble vocal « Renanim » et Diaporama « Street Art », suivi d’un cocktail de spécialités israéliennes, nombre de places limitées à 70 personnes Coût 15€/personne.
 
Réservation obligatoire par courrier accompagné d’un chèque soit de 10€, soit de 15€ soit de 25€/personne suivant que vous participez à l’un des cocktails ou aux deux à l’ordre de Ciné Croisette à envoyer à Ciné Croisette, Résidence L’Ascot, 2 avenue Beauséjour 06400 Cannes, sachant que les réservations sont actées dans l’ordre d’arrivée des chèques qui doivent arriver au plus tard à la trésorière 2 jours avant le cocktail.

Présentation du film Ô Jérusalem avec Elie Chouraqui

Cocktail d'ouverture à la Mairie de Cannes (reportage-photos à Cannes et au Cannet, en diaporama)

Dimanche 17h à la Maison des Associations
Vente de quelques titres en DVD illustrant le Cinéma Israélien, rares ou introuvables pour la plupart.


Ils seront également proposés les Lundi 7 et Mardi 8, à l'entrée des cinémas Olympia et Arcades :

 

- Les insurgés, avec Daniel Craig de Edward Zwick 10€

- The Descent one, Heinrich Himmler, documentaire réalisé par Vanessa Lapa 10€

- Footnote, de Joseph Cedar 15€ 

- Sharon, Au-delà du mythe, Co-réalisé par Jo Strich et Olivier Rafowicz 15€ spécial import

- Le concert, Réalisé par Alain Attal 10€

- Le voyage de James à Jerusalem, de Ra'anan Alexandrowicz 10€

- Infiltration, de Dover Kosashvili 15€

- Le procés de Viviane Amsalem, de Ronit elkabetz et Shlomi Elkabetz 10€

- Happyend, de Amos Kollek 10€

- Le journal d'Anne Frank, de George Stevens 10€

- Le chanteur de Jazz, avec Al Jolson par Alan Crosland 10€

- My father, My lord, de David Volach 15€

- La traque, de Laurent Jaoui10€

- A la vie, de Jean-jacques Zilbermann 10€

- Yentl, de Barbra Streisand 10€

- Je ne vous ai pas oubliés, de Richard Trank (Edition Simon Wiesenthal) 10€

- Exodus Gods And Kings, de Ridley Scott 10€

- Room 514, de Sharon Bar-Ziv 10€

- Le vagabond, de Avishai Sivan  15€ spécial import

- Un violon sur le toit, de Norman Jewison  15€

- Beautiful Valley, de Hadar Friedlich 10€

- L'institutrice, de Nadav Lapid  12€

- Exodus, avec Paul Newman de Otto Preminger 10€

- L'ombre d'un Géant, avec Kirk Douglas de Melvill Shavelson 10€

- Precious Life, de Shlomi Eldar 10€

- Epilogue, de Amir Manor 15€ spécial import

- Pour Sacha, de Alexandre Arcady 10€

- Le procès d'Adolf Eichmann, documentaire France 2       12€

- Les voisins de Dieu, de Meni Yaesh 10€

- Hannah Arendt de Margarethe von  Trotta  12€

- Une étrangère parmi nous de Sydney   Lumet 10€

 

Une opportunité exceptionnelle de compléter ou de constituer une collection de films israéliens en DVD

Les invités

Elie Chouraqui, réalisateur d'Ô Jérusalem
est parrain de notre festival, Il est à la fois metteur en scène de cinéma, de théâtre et d’opéra, scénariste, producteur et écrivain.

Tamara Erde, réalisatrice de This is my land

Tamara Erde est une jeune réalisatrice israélienne dont le film pose la question : "Que se passe-t-il quand l’éducation est utilisée pour empêcher le monde de changer, au lieu de l’encourager ?"

Ouri Weber sociologue israélien. Après des études à l'université de Tel Aviv et un doctorat de Sociologie à Paris(EHESS), il habite Israël depuis 50 ans, travaillant vingt ans en tant que directeur de  la planification stratégique au Conseil Régional de Matte Asher. Il éclairera notre regard durant toute la durée du Festival.

 

Commentaires sur le programme

Quels en seront les grands moments?
A l’ouverture, la projection  d’Ô Jérusalem avec la venue d’Elie Chouraqui, réalisateur franco-israélien, invité d’honneur de notre Festival. Ce film  comme le film Exodus d‘Otto Preminger en 1960 avec Paul Newman basé sur le roman de Léon Uris, revient sur l’histoire de la création d’Israël. Cette docu-fiction narre l’amitié entre un américain, Bobby Goldman, juif newyorkais et Saïd Chahïm arabe de Jérusalem émigré aux USA, qui tous deux se rendent à Jérusalem.  Ce film de 2006, basé sur  le roman éponyme de Dominique Lapierre et Larry Collins est une coproduction Israël, France,  Grèce, Italie, UK, USA.
 
Les citronniers d’Eran Riklis est l’autre film d’anthologie, choisi car l’an passé Eran Riklis a remporté le prix du public avec La Fiancée Syrienne.
 
Ensuite 4 œuvres sont à découvrir en avant-premières, 2 documentaires, 2 de fiction :
 
Mr Gaga, sur les pas d'Ohad Naharin, documentaire sur le célèbre danseur et chorégraphe israélien Ohad Naharin réalisé par Tomer Heymann,
 
This is my land de Tamara Erde explore la manière dont l’histoire du conflit israélo-palestinien est enseignée à l’école.  À travers des portraits captivants de différents enseignants dans leur classe, This is My Land s’efforce de fournir un nouveau point de vue sur le conflit et en examine ses racines.
 
The Kind Words  de Shemi Zarhin, une comédie mélodramatique douce-amère sur l’adoption, présentée au Festival de Toronto,  se déroule à Jérusalem, Paris et Marseille. C’est une quête de la vérité et de l’identité.
 
Fauda  (chaos en arabe)  épisodes 1 & 2 de la série TV dont la saison 1 fait un tabac.  Plongée dans le quotidien des agents secrets israéliens infiltrés en Cisjordanie, ce thriller politique et psychologique sera bientôt sur les chaînes françaises.
  
Ce festival est-il placé sous un thème précis?
Le thème sous-jacent de tous les festivals que nous organisons est celui de l’humanisme et de la connaissance des cultures étrangères et plus simplement de la manière de vivre, de l’identité culturelle. Pour ce festival israélien cette année comme l’année précédente, il est placé sous le signe d’un regard plein d’espoir, pacifique, tolérant,  impartial et authentique

Les synopsis

Ô Jerusalem

27 Novembre 1947. Les représentants de 56 des pays membres de l'Organisation des Nations Unies votent le partage de la Palestine. Cette année-là à New York, deux amis âgés de 27 ans, Bobby Goldman, juif new-yorkais, et Saïd Chahïn, arabe de Jérusalem, vivent dans l'atmosphère insouciante de la fin de la Seconde Guerre mondiale et partagent avec ferveur les mêmes idées et les mêmes valeurs. Bouleversés par les événements qui vont bientôt enflammer Jérusalem, Bobby et Saïd s'embarquent sur un navire à destination de la Terre Sainte. Les deux amis ne réalisent pas encore que leur destin commun vient de prendre un tournant dramatique : frères devenus ennemis, ils vont des années durant se déchirer comme vont se déchirer leurs deux mondes, leurs deux peuples, leurs deux religions, leurs deux cultures.

The kind words

Après le décès de leur mère, trois Juifs israéliens découvrent que leur père biologique était musulman, et partent en France pour tenter de le trouver.

 

Les Citronniers

Salma vit dans un petit village palestinien de Cisjordanie situé sur la Ligne verte qui sépare Israël des territoires occupés. Sa plantation de citronniers est considérée comme une menace pour la sécurité de son nouveau voisin, le ministre israélien de la Défense. Il ordonne à Salma de raser les arbres sous prétexte que des terroristes pourraient s'y cacher. Salma est bien décidée à sauver coûte que coûte ses magnifiques citronniers. Quitte à aller devant la Cour Suprême afin d'y affronter les redoutables avocats de l'armée soutenus par le gouvernement. Mais une veuve palestinienne n'est pas libre de ses actes surtout lorsqu'une simple affaire de voisinage devient un enjeu stratégique majeur. Salma va trouver une alliée inattendue en la personne de Mira l'épouse du ministre. Entre les deux femmes s'établit une complicité qui va bien au-delà du conflit israélo-palestinien.

This is my land

Comment les programmes scolaires palestiniens et israéliens abordent l’Histoire de leur pays ?

Pendant une année scolaire, “This is my land” suit plusieurs enseignants israéliens et palestiniens. A travers les différents programmes imposés par les ministères et la réalité du quotidien dans les classes, on nous offre un regard unique sur le conflit israélo-palestinien et sur son impact profond et durable sur les nouvelles générations.

THIS IS MY LAND Trailer from Tatiana Bouchain on Vimeo.

Fauda
« La nouvelle série TV « coup de poing » sur le chaos de la Cisjordanie à la conquête du monde »
Une unité d'élite israélienne dont les membres sont spécialement entraînés à se faire passer pour des Arabes se lance à la poursuite de l'ennemi public numéro 1. En effet, alors qu’on le croyait mort, Hamed, un terroriste palestinien, n'a été que blessé par Doron, le chef du commando devenu réserviste. Malgré le danger, les trahisons et une vie familiale chamboulée, ce dernier reprend du service pour une traque sans merci. Les épisodes 1 et 2 de la saison 1 comprenant 12 épisodes seront projetés.  

Mr Gaga, sur les pas d'Ohad Naharin

Documentaire sur le célèbre danseur et chorégraphe israélien Ohad Naharin. L'homme, né dans les années cinquante, est l'un des artistes contemporains les plus reconnus. Ses chorégraphies sont volontairement militantes et subversives. Il a commencé sa carrière avec des personnalités comme Maurice Béjart. Il est le créateur du Gaga, un langage corporel qu'il a inventé dans les années 1990. En 2001, l'homme a perdu sa femme et sa partenaire sur scène, Mari Kajiwara, une danseuse d'origine américaine et asiatique. Il est aujourd'hui directeur de la Batsheva Dance Company. Le film est réalisé par Tomer Heymann qui a signé des oeuvres comme "I Shot My Love", "The Way Home" et "Debut - Hofaat Bechora". Il a été sélectionné au BFI London Film Festival.

 

Carole Glasman :Attachée de presse pour le festival du CInéma Israélien à Cannes 

cg@cg-conseil.com 

Nos coordonnées

CINE CROISETTE

cinecroisette@gmail.com

2 Avenue Beauséjour

06400 CANNES

Téléphone :

06 59 03 20 15

 

Coordonnées du président

Serge Basilewsky

06 99 94 31 87

 

N'hésitez pas à utiliser notre formulaire de contact.

Cannes - 16-25 Septembre 2016

Nos partenaires

décompte des visites depuis l'AG du 15 janvier 2016

Heure locale (Current time) Cannes

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Ciné Croisette