Distribution Film "Ala Changso"

Le département distibution de CINE CROISETTE est constitué de
Distributrice Elise ZHANG   

Noel GARINO présentation séances, sélection des films, documentation  
Alain BRAUN supports techniques DCP, mp4, sous titrages
Serge BASILEWSKY comptabilité 
 

 

Mail cinecroisette@gmail.com Tél +33 (0)6 99 94 31 87

CINE CROISETTE distribue le film chinois ALA CHANGSO

(109 minutes version originale avec sous titres français ou anglais)

 

SYNOPSIS Apprenant qu’elle souffre d’une maladie grave, Drolma décide d’effectuer un éprouvant pèlerinage jusqu’à Lhassa, qui durera une année. Elle part sans révéler sa maladie à Dorje son époux. Elle dissimule également un secret concernant son ancien compagnon décédé. Elle part donc au plus vite et décide de partir seule.

Elle commence donc ce long voyage accompagnée au tout début par deux jeunes voisines. Très vite est elle est rejointe par Dorje accompagné de Norbu, le fils de Drolma issu de son précédent mariage. Norbu est un enfant difficile qui a des relations compliquées avec sa mère et son beau-père. Ils vont poursuivre le voyage à ses côtés.

Après la disparition de Drolma qui n’atteindra jamais Lhassa, ils continueront tous les deux le pèlerinage. Celui-ci les rapprochera et deviendra alors un parcours initiatique permettant ainsi de réaliser la promesse faite par Dorma au père défunt de Norbu.

 

ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE ET CULTUREL

Le thème du pèlerinage vers Lhassa en se prosternant avait déjà été brillamment traité en 2018 par le réalisateur Zhang Yang avec le magnifique «Paths of the Soul » qui pouvait faire penser à un documentaire

Certains dévots peuvent parcourir des centaines de kilomètres à pied. Ils se prosternent tous les trois pas tout en marchant. C’est la raison pour laquelle leurs mains sont protégés par des plaquettes de bois. Tout au long du périple, ils  psalmodient le mantra sacré de la grande compassion «om mani padme hum», dont les six syllabes conduisent aux six purifications

 «Ala Changso» y ajoute la puissance d’un drame psychologique explorant les relations entre les membres de cette famille avec une très belle histoire, simple et émouvante

Le film a été tourné dans les provinces du Sichuan et du Qinghai ainsi que dans la Région autonome du Tibet

Ce film a été doublement récompensé lors de la 21ème édition du Festival International du Film de Shanghai (2018) avec le Prix Spécial du Jury ainsi que le Prix du Scénario. Il faisait également partie de la sélection de la neuvième édition du Festival du Cinéma Chinois en France (2019) et a également été présenté en Février dernier lors du Festival International des Cinémas d’Asie de Vesoul

Il est sorti dans les salles chinoises le 26 Octobre 2018

Le titre est la transcription d’une chanson populaire signifiant « Bois un verre de cet excellent vin ! » que l’on entend dans le film

Il s’agit du tout premier film tourné en dialecte rgyalrong

 

LE REALISATEUR

Sonthar Gyal est né en 1974 à Tongde situé dans la préfecture autonome tibétaine de Hainan, Province de Qinghai en Chine, tout comme son ami le réalisateur Pema Tseden («Tharlo , «Jinpa», «Balloon»). Celui-ci le persuade de le suivre à la prestigieuse «Académie du Film de Pékin» où il étudie la   photographie pendant deux ans

Tout d’abord directeur artistique de Pema Tseden pour divers documentaires, il réalise son premier film «The Sun Beaten Path» en 2011 (présenté en 2012 au Festival du Cinéma Asiatique de Deauville), suivi de «River» en 2015, puis de «Ala Changso» en 2018, doublement récompensé au Festival International du Film de Shanghai

Son style évolue de film en film. Le premier a été tourné en noir et blanc, les couleurs du second esquissent déjà ce qui va devenir l’art de Sonthar Gyal. Pour le troisième, il fait appel à un grand directeur de la photo qui va magnifier la lumière de «Ala Changso »

 

LE DIRECTEUR DE LA PHOTO

La photographie est signée Wang Weihua. Ce photographe est surtout connu pour son travail sur le clair-obscur du film «Knife in the Clear Water «(Wang Xuebo) en 2016, ce dernier étant par ailleurs le principal producteur de « Tharlo» de Pema Tseden

Pour «Ala Changso», Wang Weihua a principalement travaillé de nouveau sur le clair obscur lors de l’éclairage des scènes d’intérieur (en particulier sous les tentes) et en optant pour une lumière très vive et chaleureuse dans les grands espaces

 

LES ACTEURS

Drolma est interprétée par Nyima Sungsung, originaire de la région où le film a été tourné. Sa première apparition dans un film auparavant fut dans la comédie «A style of men in Beijing» en 2013

Dorje est interprété par un acteur non professionnel. Yungdrung Gyal, originaire de la même région, est en effet un chanteur régional très connu. Il a en outre contribué activement au financement du film (lire ci-après)

L’enfant Norbu est interprété par Sechok Gyal. Il est mutique pendant une grande partie du film, toutes ces émotions passant exclusivement par le regard. Pour sa toute première apparition au cinéma, il est donc louable de souligner cette performance ainsi que le magistral travail de direction d’acteurs réalisé par le cinéaste

A noter que parmi les rôles secondaires on trouve l’acteur principal du film « Jinpa » de Pema Tseden (tourné pratiquement en même temps)

 

LA PRODUCTION

Trois sociétés de production ont participé au financement :

«Skudia» société de Yungdrung Gyal, l’acteur du film, qui en est donc également l’un des producteurs. Une partie du financement a été apportée par des entreprises régionales, la promotion touristique de la région étant l’un des éléments pris en compte dans ce financement

«Garuda Films», créée par Sonthar Gyal en 2016

«Channy Dynasty» (Beijing Chengli Qiandai Filming Business Co), basée à Pékin

Le budget du film était d’environ deux millions de Yuans (250.000 euros)

 

COMMENTAIRES

Ala Changso” est important, unique et bien filmé…. C’est un film incontournable pour tous les amateurs de véritable cinéma art et essai 

Asian Movie Pulse (Panos Kotzathanasis)

 

Il m’a fallu trois jours pour terminer de regarder « Ala Changso », simplement parce que je ne pouvais pas m’empêcher de faire des retours en arrière afin de revoir, comprendre et revivre la lenteur exquise des mouvements de caméra de Sonthar Gyal…..

"Ala Changso » est un merveilleux film qui montre la culture tibétaine. Plus important encore, il offre un excellent exemple de l’esthétique de «l’immobilité», que l’on peut considérer comme la quintessence de l’excellence en matière de  «slow cinema» 

VCinema (Liu Sicheng)

Dossier de presse Ala Changso pour tablettes et smartphones
Dossier de presse Ala Changso.pdf
Document Adobe Acrobat [1.6 MB]

AFFICHE ET PHOTOS

Nos coordonnées

CINE CROISETTE

cinecroisette@gmail.com

adresse postale

155 route de Taradeau

83300 Draguignan

Téléphone :

06 59 03 20 15

N'hésitez pas à utiliser notre formulaire de contact.

Cannes - 16-25 Septembre 2016

Nos partenaires

décompte des visites depuis l'AG du 15 janvier 2016

Heure locale (Current time) Cannes

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Ciné Croisette